5 clés pour répondre avec efficacité à un recruteur

Rester positif pour imprimer les esprits

Quel que soit le sujet, à plus forte raison s’il s’agit de parler de vos erreurs, faiblesses ou contre-performances, vous montrer positif est une occasion de briller et de démontrer que vous êtes confiant par nature. Tout le monde apprécie un collaborateur au tempérament affirmatif. On préfère celui qui est constructif. Restez positif dans tout votre comportement y compris et surtout dans votre façon de vous exprimer.

Bannir le superlatif

Mieux vaut pendant un entretien de recrutement adopter une expression simple, directe, et éviter tout superlatif, propos excessif voire hyperbolique. Si vous en faites trop, vous risquez de décevoir ou lasser vos interlocuteurs. 

Ecarter l’absolu pour ne pas être mal catalogué

L’absolu, comme dans « Ma faiblesse est la prise de parole en public » indique que cette faiblesse existe sans condition, indépendamment de toutes circonstances, ce qui implique qu’elle ne changera probablement pas. Mieux vaut vous montrer plus prudent, moins convaincu à ce sujet, et parler de ce point au conditionnel, comme étant probable dans telle ou telle circonstance, donc le décrire comme éventuellement envisageable dans telles ou telles conditions. Il est possible à ce stade d’estimer que ce qui vous a desservi dans un contexte précis vous aidera à réussir dans un environnement différent.
 
Humaniser votre réponse pour faire la différence

Votre présumée « faiblesse », si vous la reconnaissez, est après tout le plus souvent subjective. Préférez une approche plus posée et mature, si vous aviez à admettre une faiblesse, celle-ci pourrait être par exemple le manque de patience, le souci de la réactivité et d’efficacité, une tendance que vous-même attendez aussi des autres. Et d’ajouter que tout en comprenant que tout le monde n’ait pas le même niveau de compétences, qualifications ou capacités, vous attendez de chacun qu’il fasse de son mieux son travail, pour expliquer votre manque de patience à l’encontre d’un collaborateur qui ne ferait pas un travail consciencieux. 

Vous oublier pour mieux être recruté

L’erreur commise le plus souvent est de déverser des explications sur votre parcours professionnel avec détails. Certes vous avez à le faire, mais mieux vaut vous oublier et partir de la recherche de votre interlocuteur, de son besoin, et de ses exigences. Pour cela vous avez intérêt à l’écouter dans un premier temps pour bien cerner son attente, et ensuite à relativiser votre présentation. Ne dîtes pas du bien de votre parcours, mais mettez en avant tout le bien qu’il retirera d’avoir vos atouts et compétences dans son équipe. Que vous parliez d’une qualité ou d’un défaut, vous avez intérêt pour être écouté à les présenter en expliquant en quoi cette qualité et ce défaut vont profiter à l’entreprise qui recrute.
 
 

                                                                                                                        Source Cadre Dirigeant Magazine 2020

Card image cap

S'abonner au blog

Recommander à un ami

Plus d'articles