Peut-on omettre une ou plusieurs expériences sur son CV ?

Introduction


Le CV est mort, vive le CV !
Qu’on se le dise, le CV à encore de beaux jours devant lui. 
Il se réinvente, s’étoffe se dé-standardise, mais il reste notre carte de visite.
Celle-là même qui projette aux yeux des employeurs une première image de notre identité professionnelle. 
Elle qui donne un aperçu de notre parcours, de nos connaissances, ainsi que des compétences que nous avons su développer.
 
Par le passé, il était courant d’effectuer une longue carrière dans la même entreprise. 
Cette tendance a été associée au sentiment de stabilité professionnelle, sentiment qui persiste paradoxalement encore aujourd’hui, malgré la typologie complètement différente du marché.
En effet, les carrières se sont fortement hétérogénéisées.

Les aspirations professionnelles ne sont plus les mêmes, les entreprises se transforment plus rapidement technologiquement, et les politiques économiques accélèrent les réorganisations.
Nous passons d’une société de la durée, à une société de projets.
 
Alors, il est tout à fait compréhensible que les professionnels souhaitent se montrer sous leur meilleur jour en optimisant leur CV et leur profil afin de se démarquer, décrocher un entretien, puis un emploi. 

Omettre ou ne pas omettre … telle est la question

Comme indiqué plus haut dans cet article, le CV, comme votre profil, sont le reflet de votre carrière, ainsi que d’une partie de votre personnalité.

Dans le cas, par exemple, d’une carrière en dents de scie (indépendants à part), sujette à des réorientations, ou à des périodes d’inactivités plus ou moins prolongées, il est légitime de se poser la question de l’attractivité du profil ou du CV.

Afin de remédier à une image de parcours qui pourrait paraître instable aux yeux d’un futur employeur, il peut être tentant d’omettre ou de lisser certains aspects de sa carrière, par exemple en :
-          Utilisant l’année comme échelle de temps
-          Décidant de ne pas mentionner le nom de l’ex-employeur ou son secteur d’activité
-          Ne mentionnant pas des expériences courtes ou non en rapport avec votre cœur de métier

Ceci peut avoir l’avantage de rassurer vos interlocuteurs en « créant » de la stabilité, ainsi que de la cohérence. Mettre au second rang certaines informations peut également orienter davantage la lecture de votre CV vers vos expériences, en moins sur les « détails » de votre parcours.

Le recrutement étant un jeu de séduction dans lequel la crainte est votre ennemi, il est crucial de l’éloigner afin d’augmenter vos chances. 
Bien entendu, une fois la barrière de la lecture de CV passée, il est préférable de prendre le temps d’exposer en toute transparence la finalité de votre démarche, ce qui sera d’autant plus apprécié.

                 Si toutefois, vous décidez d’être totalement transparent.e concernant votre parcours, et souhaitez mettre en avant absolument toutes vos missions, même celles sortant de votre cadre « classique », il est important de bien orienter votre discours à destination des entreprises qui vous attirent.
 Alors, il vous faudra fournir une présentation cohérente et explicative concernant votre parcours, vos orientations ainsi que votre projet, afin de donner tous les éléments préalables à la sélection à votre interlocuteur du recrutement.

En conclusion

Omettre certains éléments sur votre CV ou votre profil, tant que cela ne relève ni du mensonge, ni de la dissimulation d’informations cruciales et tant que cette expérience n’est pas en rapport avec votre poste, représente une solution comme une autre pour améliorer l’attractivité de votre candidature.

Qu’en pensez-vous ?
Card image cap

S'abonner au blog

Recommander à un ami

Plus d'articles